L'interview qui abuzze : Joseph d'Anvers, tu préfères le sea, le sex ou le sun ?

​A l'occasion de la sortie de son quatrième album, Les Matins Blancs, ce lundi 9 février, LFA est parti à la rencontre de Joseph D'Anvers. Et on en a profité pour lui poser des questions pas très sérieuses !​

Si vous cherchez une explication sur la quatrième phrase de la cinquième chanson du quatrième album de Joseph d’Anvers. Passez votre chemin. Quand on rencontre le rockeur parisien dans un bar de Ménilmontant, on arrive avec nos questions bizarres types tu préfères la peste ou le choléra ? Oui, c’est bizarre, mais on se dit que c’est une façon de connaître un petit peu plus la personnalité qui se cache derrière l’homme qui a écrit, composé, imaginé “Les Matins Blancs”. Oui, parce qu’il faut un peu en parler quand même de cet album auto-produit et rendu possible grâce à un appel à contribution lancé en 2014 sur le site de crowfunding “KissKissBankBank” La collecte a été plus qu’un succès et a permis au jeune homme de faire l’album qu’il voulait, un album classieux auquel ont participé des grandes plumes de la chanson française comme Miossec ou encore Dominique A. Ça parle de femmes, d’amour (interdit ou pas), d’homme blessé, bref des thèmes universels certes mais qui ne laissent aucune oreilles indifférentes. C’est joliment orchestré, arrangé avec des doigts d’orfèvres. De la très belle chanson française.

Jacques Brel, Ne ma quitte pas
Ne me quitte pas
Du beau, du bon, du gratuit
Likez-nous sur facebook
ou on ferme le site