La vraie histoire (ou presque) de La Belle et la Bête !

On connaît tous l'histoire de la Belle et la Bête. Tout du moins la version de Disney, qui a bercé notre enfance. Mais maintenant qu'on a bien grandi, on a voulu réinventer l'histoire culte. Voici notre (très gratinée) version de la Belle et la Bête !

Hebergeur d'image

Depuis ma tendre enfance, j’ai toujours été une grande fan de La Belle et la Bête. J’adorais le personnage de Belle, et tout particulièrement son amour pour les livres, son caractère bien trempé et son besoin d’indépendance. J’adorais aussi Madame Samovar, Lumière, Big Ben et les autres, que je trouvais horriblement drôles. Et surtout, j’adorais TOUTES les chansons du film, que je connaissais (et que je connais encore aujourd’hui) sur le bout des doigts.

J’aimais tellement ce film lorsque j’étais enfant que je passais mon temps à imaginer mille et une autres fins à l’histoire mythique de Disney. Aujourd’hui, j’ai carrément décidé de réécrire l’histoire de la Belle et la Bête de A à Z… Et je vous préviens, c’est complètement gratiné. Et avant que vous ne posiez la question, non, je n’ai pas de problème mental. Pas que je sache en tout cas !

La Belle et la Bête, c’est l’histoire d’un homme qui avait une pilosité très importante


Par superstition, il s’était promis qu’il ne se rendrait chez l’esthéticienne que lorsque la rose rouge qu’il avait chez lui finirait par faner. Mais, manque de chance, elle était tenace !


Et ça, la Bête, ça l’énervait beaucoup !


Histoire d’être sûr qu’il pourrait voir une esthéticienne le jour J, il décida d’embaucher quelqu’un à domicile, une dénommée Belle


La première fois que Belle a vu la Bête, elle a eu très peur !


A chaque fois qu’elle se trouvait face à lui, Belle ne pouvait s’empêcher de faire du calcul mental pour savoir combien de cire il lui faudrait pour épiler la bête (Si Paul mesure 2m30 et pèse 200 kilos, quelle quantité de cire…)


La quantité de travail qui l’attendait la déprimait d’avance. La pauvre Belle frôlait le burn out !


Pourtant, Belle, elle en avait vu des belles (HA HA HA) dans sa carrière d’esthéticienne. L’année passée, elle avait dû épiler ce gros macho de Gaston (A quel champion ce Gastoooon !).



Au début, entre la Belle et la Bête, ça ne se passait pas hyper bien à la maison !


Mais au fil des semaines (on vous a dit que la rose était tenace), la situation commençait à s’arranger entre eux. Ils faisaient même des batailles de neige, c’est dire !


Ça se passait tellement bien que la Bête a fini par proposer à Belle un rendez-vous. Après avoir pris un bain bien sûr !



Très vite, c’est devenu LE BIG LOVE !


Forte de son amour pour la Bête, Belle a commencé à se dire que son amoureux était canon comme il était, et que sans ses poils, ça ne serait plus vraiment la Bête !


Elle a alors essayé d’expliquer à tout le village que les poils, en fait, c’était TROP COOL !


Au début, les villageois la prenaient pour une folle


Mais Belle, elle avait de la répartie, fallait pas trop la chercher


Et ça, ça impressionnait les villageois. Du coup, Belle est vite devenue une véritable star au village. Et comme toutes les stars, elle a commencé à lancer des tendances… Et notamment la tendance du poil !


Et c’est ainsi qu’est née la mode des hipsters ! MERCI BELLE !

Jacques Brel, Ne ma quitte pas
Ne me quitte pas
Du beau, du bon, du gratuit
Likez-nous sur facebook
ou on ferme le site