Le Live Report qui Abuzze : On a vu Soko hier en concert à la Maroquinerie. Voici notre verdict !

XXe arrondissement de Paris, 20h. Hier soir, SoKo venait défendre les couleurs de son tout dernier album au cours d’un concert donné à la Maroquinerie. A la première écoute, My dreams dictate my reality nous semblait très prometteur. On attendait donc avec impatience de voir comment la chanteuse donnerait vie à ce nouvel album sur scène. Voici notre verdict !

Maroquinerie. 20h. SoKo présente aux Parisiens son dernier album. A la première écoute, My dreams dictate my reality nous semblait très prometteur. On attendait avec impatience de voir comment la chanteuse défendrait les morceaux sur scène. On n’est pas déçues.


Crédit photo : Swan

Une SoKo qui semble tout droit sortie des années 80
Ceux qui ne connaissaient de SoKo que ses titres les plus folks ont dû être surpris hier soir. My dreams dictate my reality est un plus rock, voire punk, que ce à quoi elle nous a habitué jusqu’alors. Physiquement, la chanteuse a changé. Exit la poupée dépressive, SoKo semble tout droit débarquée des années 80 et nous interprète des morceaux aux sonorités proches de celles de Siouxsie Sioux et The Cure. Un style qui scie parfaitement à la chanteuse, à la fois rock, pleine d’énergie et mélancolique. On danse, on a envie de sautiller partout, on est émues, on se marre… Bref, on passe un bon moment.

Une SoKo qui danse et fait danser son public
Au moment de se lancer dans son titre « I thought i was an alien », SoKo demande à une jeune femme de monter sur scène. Sa mission (si elle l’accepte) : jouer les profs de danse pour l’ensemble de la salle. Au cours du titre, celle-ci devra gesticuler (le plus mal possible, selon les instructions de la chanteuse) et le public pourra l’imiter. Ça prend plus ou moins bien (on est à Paris, hein!) … Mais c’est très drôle !

« Christophe, où es-tu ? »
« Christophe, où es-tu ? ». Lorsque SoKo balance sa question dans le public, on pense tous qu’elle s’adresse à l’un de ses potes. Mais voilà, son ami Christophe semble assez timide et ne veut pas se montrer. Il finit par pointer le bout de son nez, et quand l’éclairage illumine son visage, on se rend compte que le Christophe en question n’est autre que le chanteur aux yeux bleus ! Fairplay, il monte sur scène auprès de SoKo et interprète, à sa façon, le titre Peter Pan Syndrome ! So cool… Have five Christophe !

Une SoKo qui n’a pas sa langue dans sa poche !
« Et toi, j’te dérange pas ? ». Sur scène, alors qu’elle se trouve sur le point d’interpréter son titre For Marion, SoKo interpelle un jeune homme dans le public. La chanteuse lui demande (plus ou moins) gentiment de se taire, histoire qu’elle puisse commencer à chanter. Le public se marre, nous aussi. Et même si la méthode est un peu brutale, on a tous envie de lui dire un énorme « merci », au nom de toutes les fois lors desquelles, en concert, on entendait davantage le mec à côté de nous raconter sa vie que l’artiste pour lequel on était venu ! MERCI SoKo !

Une SoKo émue et touchante
My dreams dictate my reality a beau être un album rock, lorsque la jeune femme prend la parole, on a toujours cette impression de faire face à une petite fille à fleur de peau. Au moment d’interpréter Visions, un titre sur les années sombres de la jeune femme, SoKo ne peut contenir son émotion. Face à une SoKo très émue - et très touchante-, le public se met à chanter avec elle. Un très joli moment d’émotion dont on se souviendra tous.


Crédit photo : Swan

Jacques Brel, Ne ma quitte pas
Ne me quitte pas
Du beau, du bon, du gratuit
Likez-nous sur facebook
ou on ferme le site