Tu pensais connaître Christine and The Queens ? Ça, c’était avant…

Lorsque tu entends le nom de Christine and The Queens, tu penses tout de suite à l’album Chaleur Humaine. Pourtant, Christine and The Queens c’est bien plus que ce dernier opus… La preuve en musique !

Héloïse Pelletier. Ce nom ne vous dit rien ? C’est sûrement parce que vous ne connaissez cette talentueuse artiste que sous le pseudo de Christine and The Queens. Âgée tout juste de 26 ans, la jeune femme est probablement l’une des plus belles révélations musicales de l’année 2014. Mais si c’est avec son album Chaleur Humaine sorti en juin dernier que l’artiste, originaire de Nantes, est parvenu à faire fondre le coeur des Français, Christine and the Queens a déjà un joli CV.

C’est à Londres, en 2010, qu’émerge Christine and The Queens. Issue d’une formation théâtrale, la jeune femme est une grande amoureuse de la scène mais ne sait pas vraiment, à l’époque, ce qu’elle souhaite y faire. Au Madame Jojo’s, un club queer londonien, elle fait la rencontre de plusieurs travestis, qui lui donnent envie de se lancer dans la musique. C’est ainsi que nait Christine and The Queens, un projet aussi bien musical que scénique, photographique et vidéo.

Armée seulement de sa voix et son ordinateur, Christine compose ses premiers morceaux. Sur scène, la queen chante et danse, dans un premier temps, seule, face à son public. Transparaissent alors les inspirations très variées de l’artiste. Parmi elles, des icônes internationales à l’instar du chanteur Mickael Jackson et de la chorégraphe et danseuse allemande Pina Bausch. Christine aime mélanger les styles. Et notamment dans sa reprise de la chanson de Christophe, Paradis Perdus, qu’elle a remaniée à sa sauce en y ajoutant le refrain d’un morceau de Kayne West, Heartless.

La force de Christine and The Queens réside probablement dans sa capacité à nous transporter dans son univers. Un univers riche et dénué de tous stéréotypes, qui est parvenu au fil des années à toucher un large public. Christine and the Queens est d’ailleurs d’ores et déjà nommée dans 5 catégories des Victoires de la musique 2015. Et on comprend pourquoi !

Jacques Brel, Ne ma quitte pas
Ne me quitte pas
Du beau, du bon, du gratuit
Likez-nous sur facebook
ou on ferme le site