Cette chanson sur l'injustice américaine va te faire pleurer un torrent de larmes. Je te promets.

La justice américaine est dans une très mauvaise passe. Elle enchaîne les erreurs et les polémiques. Un groupe de folk américain a décidé de dénoncer l'emprisonnement abusif de Marissa Alexander, qui risque en appel 60 ans de prison pour avoir tiré sur un mur en guise de légitime défense.

En 2010, Marissa Alexander tirait un coup de feu sur le mur de chez elle pour faire fuir son ex-époux violent, Rico Gray. Ce dernier menaçait de la tuer et il est allé jusqu’à la frapper. Il avait déjà frappé son épouse quatre fois dans le passé et condamné par la police. Malgré tout, lorsque la Cour de Justice de Floride s’empare de l’affaire, il considère que Marissa a agressé Rico et qu’elle a tenté de le le tuer. Elle plaide la légitime défense mais a été condamnée à 20 ans de prison.

En juillet 2014, la Cour de justice de Floride décide de ré-examiner l’affaire… mais cette fois, la jeune femme, mère de famille, risque 60 ans de prison. On le rappelle : personne n’a été blessée pendant l’altercation et une loi américaine dispose qu’il est possible de faire usage d’arme à feu dans le cas de légitime défense. Le groupe de folk américain Hurray for the Riff Raff a saisi sa plume, guitares et banjos pour composer une véritable protest song pour dénoncer l’absurdité du système judiciaire américain : un jugement hâtif, la condamnation d’une femme noire américaine qui n’a blessé personne, une victime qui devient, à tort, agresseur. Et cette phrase répétée incessamment comme un crève-coeur : “Tell me what a man with a rifle in the hands wanna do for a world that’s dying slow” (Dîtes moi ce qu’un homme avec un fusil peut faire pour changer un monde qui meurt doucement”). On n’a pas la réponse.

Jacques Brel, Ne ma quitte pas
Ne me quitte pas
Du beau, du bon, du gratuit
Likez-nous sur facebook
ou on ferme le site