Nous sommes tous Charlie. La date du 11 janvier 2015 est entrée dans l'Histoire !

Hier partout en France, nous étions près de 4 millions à descendre dans la rue. Un sursaut citoyen qui a permis de rendre un bel hommage à Charlie Hebdo et de défendre mieux que jamais la liberté d'expression et de pensée.

Dimanche 11 janvier 2015. Une journée historique. On n’écrit pas ça à la légère, ou encore pour faire pompeux. Ce dimanche 11 janvier restera gravé à jamais dans nos mémoires et dans l’histoire. Parce que depuis la Libération, nous n’avions jamais vu ça. Près de quatre millions de Français sont descendus dans la rue. Des femmes, des hommes, des Noirs, des Blancs, des Juifs, des Musulmans, des policiers, des jeunes, des personnes âgées. Les insoutenables tueries de la semaine dernière ont suscité une telle émotion que le peuple français est descendu dans les rues pour dire non. Non, nous n’avons pas peur. Oui, nous sommes un peuple uni. On s’est aimé. On s’est soutenu. On s’est serré les coudes. Le monde lui aussi a aimé la France, a soutenu Paris, Charlie.

C’est une décharge d’amour et de tolérance que 3,7 millions de Français ont envoyé à la planète ce dimanche. Au cours de cet après-midi de janvier, nous avons prouvé qu’on pouvait toutes et tous marcher ensemble, en paix : catho, juifs, musulmans, athées, agnostiques… On a applaudi les forces de l’ordre, on a trouvé un Président qui réconforte le peuple meurtri, une Europe qui nous soutient. Un monde qui vit en paix. C’est peut-être juste le temps d’une après-midi, mais on l’a fait. La France a réalisé le rêve de John Lennon le temps de quelques heures : “imagine all the people living life in peace… Imagine all the people, living for today”. Ce dimanche, la France a lancé un “I hope some day you’ll join us, and the world we live as one”. Espérons désormais que cet élan de solidarité ne durera pas qu’un jour. Et que demain n’oubliera pas. #NousSommesCharlie.

Jacques Brel, Ne ma quitte pas
Ne me quitte pas
Du beau, du bon, du gratuit
Likez-nous sur facebook
ou on ferme le site