Russell Crowe : "Le visage d’une femme est plus apprécié lorsqu’il est jeune". PAS D'ACCORD !

Russell Crowe s'est fait remarquer cette semaine avec une diatribe sexiste déversée à l'encontre des actrices de plus de quarante ans. D'après lui, les femmes fanées ne sont pas agréables à regarder contrairement aux hommes qui se bonifient avec le temps. Une remarque qui montre que Hollywood est, encore aujourd'hui, un monde de mecs.

Il était le sage Maximus, le divin Noe. Mais aujourd’hui, Russell Crowe, l’acteur qui se cache derrière ces grands rôles, n’a pourtant plus rien d’un sage à la parole divine. En fait, il vaudrait mieux que le bourru, macho et rustre Russell Crowe tourne dorénavant sept fois la langue dans sa bouche avant de parler, cela lui évitera de dire de grosse bêtises. Sa dernière sortie de route date d’il y a quelques jours. Maximus, Russell Crowe est heureux d’être un acteur vieux-beau, parce que dans le cinéma, quand tu es un homme, plus tu vieillis, plus tu gagnes du fric. Mais ça ne marche que pour les hommes, évidemment. Dans The Australian Women’s Weekly, l’acteur déclare : “La meilleure chose avec l’industrie dans laquelle je travaille – celle du cinéma – c’est qu’elle offre des rôles à tous les âges de la vie. Pour être honnête, je pense que les femmes qui disent que les rôles se raréfient sont celles qui à 40, 45, 48 ans veulent toujours jouer l’ingénue et ne comprennent pas pourquoi elles ne jouent pas des femmes de 21 ans.”

J’ai maintenant envie de brûler ma VHS de Gladiator !

Il poursuit, toujours en finesse : “Meryl Streep vous donnera 10 000 exemples et arguments pour vous prouver que ce sont des conneries [que les rôles féminins s’amenuisent, ndlr], tout comme Helen Mirren. Si vous avez la volonté d’accepter votre corps, alors vous pouvez être acteur, mais si vous essayez de vous faire passer pour un jeune premier à mon âge, ça ne marchera pas.”

F.A.U.X.

Tom Cruise 52 ans, Brad Pitt 51 ans, Johnny Depp 51 ans, Matt Damon 44 ans. Et ils essaient tous (et réussissent !) à jouer les jeunes premiers. En revanche, celles avec qui ils partagent l’écran ont généralement, et bien évidemment, moins de 35 ans. Pour continuer dans l’absurde, une étude américaine s’intéressant aux salaires dans l’industrie cinématographique, parue en 2014, soulignait le fait que les actrices de plus de 34 ans étaient moins bien payées que leurs homologues hommes. Eux, plus ils vieillissent, plus ils gagnent de l’argent. L.O.G.I.Q.U.E.

Quand bien même on retrouve une femme “mâture” à l’écran, celle-ci est cantonnée à jouer la mamie-gâteau-reléguée-au-quatrième-rang ou celle-qui-se-coltine-une-tripotée-d’enfants. Et le pire, c’est qu’elle se plaint. Et ça, ça désole Russell Crowe : “J’ai entendu parler d’une actrice qui avait demandé au moment de la négociation de son salaire à ce que le nombre d’enfants qu’elle devait avoir soit abaissé. Vous y croyez ? Son personnage était une femme avec quatre enfants, et il y avait des raisons pour lesquelles elle devait avoir quatre enfants – principalement parce qu’elle vivait dans un climat froid et qu’il n’y avait rien d’autre à faire que forniquer toute la journée – donc arrête de discuter et joue ton rôle!

Ça me fait penser à toutes ces pauvres actrices hollywoodiennes qui se charcutent le visage pour rester éternellement jeunes avant de jouer les mamies à l’écran. Nicole Kidman, Meg Ryan, ‎Renée Zellweger, Rose McGowan, Melanie Griffith…Toutes ces femmes qui essaient de lutter contre le temps parce, à Hollywood, on pense, comme Maximus, que “le visage d’un homme âgé est censé véhiculer une certaine idée de maturité et de caractère, tandis que le visage d’une femme est plus apprécié lorsqu’il est jeune”.

En résumé, dans le petit monde de Hollywood. Une femme n’est intéressante que lorsqu’elle a vingt ans, un peu naïve, ingénue et qu’elle fornique toute la journée. 2015, les mecs. 2015.

Jacques Brel, Ne ma quitte pas
Ne me quitte pas
Du beau, du bon, du gratuit
Likez-nous sur facebook
ou on ferme le site