Stop au sexisme dans les sports de combat, oui, les femmes peuvent aussi boxer

Pour sa nouvelle campagne de publicité, la marque Everlast s'infiltre dans le milieu très sexiste de la boxe pour rappeler qu'il ne faut pas dire une "femme qui boxe" mais un boxeuse. Simplement.

Le sexisme à la peau dure. Encore plus dans les sports de combat, notamment dans la boxe. Faut-il le rappeler que dans cette discipline, les femmes n’ont accès à la plus grande compétition internationales que depuis 2012. En effet, c’est seulement depuis les Jeux Olympiques de Londres qu’elles peuvent fouler le ring olympiques alors que les hommes combattent depuis 1904. La boxe, c’est justement ce milieu-là qu’a cherché à infiltrer l’équipementier Everlast pour sa nouvelle campagne de publicité. On suit une jeune fille pendant son entraînement de boxe. On peut l’entendre dire “Ne dites pas de moi que je suis une femme boxeuse. Je suis une boxeuse”. Cette boxeuse deviendra Lisa “Bad News” Brown, qui aujourd’hui collectionne les titres de championne du monde. Elle en a déjà six.

Quelques jours auparavant, Everlast avait déjà fait sensation en filmant le harcèlement de rue. Des mères s’étaient déguisées pour piéger leurs fils dans la rue. 5 millions de vues.

Jacques Brel, Ne ma quitte pas
Ne me quitte pas
Du beau, du bon, du gratuit
Likez-nous sur facebook
ou on ferme le site