Une campagne choc pour dire #StopDjihadisme

C'était annoncée par Manuel Valls : le lancement de la campagne #StopDjihadisme. Un site a été mis en ligne et surtout un court-métrage luttant contre l'embrigadement des jeunes dans les rangs de l'Etat islamique.

Ce mercredi 28 janvier, le gouvernement a lancé sa campagne choc “stop djihadisme” : un court-métrage d’une minute dans laquelle sont listés les arguments et les éléments de propagande utilisées habituellement par les groupes terroristes pour embrigader les jeunes dans les rangs de l’Etat islamique : message Facebook, fausses informations concernant la situation en Syrie, fausse campagne humanitaire.

L’objectif est de sensibiliser les jeunes et de les confronter à la réalité et décrypter le discours des “recruteurs” en appuyant les mots avec des images choc. Exécutions, homme jeté du haut d’une falaise etc… Le poids des mots, le choc des photos, dit-on… Ainsi, un “rejoins-nous et viens aider les enfants syriens” se transforme “rejoins-nous et viens aider les enfants syriens” devient “Tu seras complice du massacre de civils”. La vidéo s’achève sur une phrase toute aussi marquante que percutante : “Les discours d’embrigadement djihadistes font chaque jour de nouvelles victimes”.

Diffusée depuis ce matin sur internet, la campagne #StopDjihadisme n’a cessé de faire réagir les internautes. Le mot dièse est d’ailleurs en trending topic sur Twitter.

Jacques Brel, Ne ma quitte pas
Ne me quitte pas
Du beau, du bon, du gratuit
Likez-nous sur facebook
ou on ferme le site